Khéops et les âges de la vie
Voir le site JLS Accompagnements
Khéops et les âges de la vie
Khéops et les âges de la vie

Imaginons que nous puissions déambuler dans la pyramide de Khéops…
Notre promenade nous amènerait ainsi à choisir un chemin plutôt qu’un autre : pour certains ce serait la voie unique qui s’offre dès l’entrée, puis la pente jusqu’au bout sans trop d’efforts ; pour d’autres, la descente initiale puis soudain le choix de la montée, puis encore la montée.
Lorsqu’on se retourne sur sa vie passée, c’est un peu la même chose. Avec le recul du temps, les grands choix, les moments forts, les bifurcations importantes, etc… tous ces éléments du parcours apparaissent à qui veut bien s’y intéresser. Il y a alors celles et ceux qui n’ont pas voulu ou pu se dépasser eux-mêmes ni chercher à donner un sens à leur vie et à leur rapport aux autres. Et puis, celles et ceux qui n’en sont pas restés aux fausses évidences et qui ont su trouver, jeunes ou plus âgés, des chemins non frayés, quelquefois difficiles mais toujours Khéops et les âges de la vieascendants.
 
Si nous regardons attentivement ci-contre la coupe de la pyramide, que voit-on ?
D’abord, l’entrée (1), puis un embranchement vers le haut caché par un bouchon de granit (3). La galerie passe devant et se poursuit en pente douce (4) jusqu’à ce que l’on appelle « la chambre inachevée » (5). Derrière le bouchon, s’ouvre une voie (6) qui monte vers une sorte de carrefour. Elle se prolonge vers la chambre de la Reine (7) ou bien monte encore vers la chambre du Roi (11). Dernier détail : presqu’à la fin de la pente qui s’enfonce jusque sous terre et juste à l’endroit où un obstacle semble obstruer la voie, voici qu’un passage (12) monte vers le carrefour.
 
Les architectes égyptiens ont-ils voulu inscrire certaines des lois de l’existence humaine dans le plan en coupe de la Grande pyramide ? Quoi qu’il en soit, des correspondances avec la biographie apparaissent de façon symbolique à qui veut bien observer ce monument hors du commun. En une seule image sont ainsi rassemblées un grand nombre d’indications pertinentes largement développées dans Les âges de la vie humaine :
-   Le plan d’ensemble tout d’abord : un départ commun à tous, puis des obstacles et des choix multiples en termes de chemins et de buts.
-   Un parcours sans encombre vers une chambre basse mais, à l’arrivée, ni tombe, ni dalles polie, ni décoration : une grotte sommaire dont les murs sont restés grossiers.
-   Le premier changement de cap se situe au début du parcours. A la fin de la vingtaine, ou un peu plus tard pour certains, il appartient à chacun de creuser un peu pour découvrir sa voie, une voie qui va vers le haut…
-   Pour réussir cela, il faut quitter la pente tracée de la jeunesse et de son milieu et avoir l’idée de lever les yeux, de changer de cap et de faire sauter le bouchon de certaines habitudes,…
-   Ensuite la voie de la trentaine devient ascendante et il faut s’activer un peu pour monter…
-   Le grand carrefour des quarante ans apparaît ensuite : soit poursuivre ses efforts jusqu’à la chambre de la Reine, soit apercevoir le chemin de la chambre du Roi et les moyens de l’atteindre, soit enfin tomber dans certaines ornières et retrouver au final la chambre inachevée…
-   Dernier élément : durant la cinquantaine, le questionnement éthique intérieur redouble alors que, quelquefois, les travers se sont accumulés. Pour celles et ceux qui ont suivi la voie descendante, une dernière chance de sursaut permet aux plus hardis d’emprunter le boyau abrupt mais salvateur qui mène à nouveau vers les hauteurs.
-   Ce boyau au tracé sinueux pourrait représenter la libre capacité, offerte à chaque être humain, de remobiliser ses forces à tout moment de sa vie pour se retrouver lui-même à un meilleur niveau, alors même qu’il aurait d’abord emprunté la voie descendante.
 
Peut-être voyez-vous d’autres résonnances ?...
Laissez aller votre imagination et n’hésitez pas à les signaler via jls@lesagesdelavie.fr. Je les lirai avec le plus grand intérêt !


 
Attention, vous devez avoir activé Javascript sur votre navigateur pour pouvoir utiliser la dépose et la visualisation des commentaires ...
Poster un commentaire ici
NB : * Champs obligatoire
(les informations : adresse courriel et nom ne seront jamais affichées)
* Adresse courriel :

* Nom :

* Prénom :

Appréciation de l'article : (facultatif)

Votre commentaire :
Il y a 0 commentaire :
Aucun commentaire n'est encore disponible pour cet article.
Jean-Luc SIALELLI - 33 rue Castel, 83000 TOULON - 06 69 33 53 21 - jls@lesagesdelavie.fr